• A LA CROISÉE D'UN REGARD...

    Je veux dédie ce début de poème 

    A toute les femmes que l'on Aime

    Qui ne reste dans nos yeux que l'espace d'un court instant

    Qui n'ont dans nos cœur pas le temps

    De n'y laisser ni empreintes ni regrets

    Juste les souvenirs déjà envolés...

    La fragrance d'un parfum subtil, irréel 

    D'une silhouette fantôme de dentelle...

    A toute ces femmes Aimées

    Sur un regard jamais croisé

    Le quai d'une gare  tendres basés

    Je ferme la porte sur le passé

    Le train s'ébranle sur les rails de la vie

    Je veux dédié ces mots à toutes ces femmes

    Que l'on aime le temps d'un instant ; Pardon mesdames...

     

    Le Colporteur §§§©

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :