• Le sablier du temps ! t'en rappelle -tu !?

    Oui celui que tu retournais en cuisine , pour cuire l’œuf

    Quand le sable fin du temps était écoulé ; t'en rappelle-tu ?

    Et le sable blanc des plages où pieds nus 

    tu marchais

    Laissant derrière toi leurs empreintes , et que la mer d'une vague effaçait

    Comme pour dans le temps ne laisser aucuns souvenirs .

    Et bien le temps comme la vague efface bien des choses.

    Et bien ce sablier du temps , lui , ne se retourne pas , n'en prend pas le temps

    N'en a pas le temps n'en a pas le sable

    Le temps qui passe ne s'arrête pas  , il n'a pas le temps

    Pas de temps à perdre , pas de temps à consacrer

    Pourtant il a tout le temps pour lui , pour consacrer du temps

    Mais le temps passe et ne s'arrête pas .

    Le temps ...! cette chose indomptable que rien ne peu freiner,

    Que l'homme à voulu fractionner , mais pas arrêter ; ce temps dont on parle ,

    Dont on se souvient que l'on vit que l'on imagine

    Au passé au présent au futur et qui malgré tout reste invisible ,

    Que l'on béni ou que l'on maudit , que l'on négocie pourtant parfois.

    On donne tu temps on prend du temps on en passe parfois

    Comme s'il ne passait pas asse vite.

    Le sablier du temps , rappelle t'en , est un sablier où le sable n'existe pas

    Le temps comme le vent est invisible sans odeur

    Et pourtant on le sent passer...

    Mais prends en un peu , malgré tout ,un peu de temps !

    Du temps pour vivre...

     

    Le Colporteur §§§©

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Je t'Aime sur un monts  d'M

    Ou les M aiment les mots d'Aime

    Je viens vers toi en tandem 

    C'est un vélo , comme l’Amour , où il faut être deux

    Je gravirais les lacets de ce mont d'Aime 

    Pour défaire les lacets entrelacer

    De ce corset enserrant ton corps 

    Et en Hermite , d'Amour  sur le sommet ,

    De ce mont d'Aime vaincus , et enlaçaient

    Nous épellerons  les lettres J.E T'A.I.M.E §§§

     

       Le Colporteur §§§©

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Épître sans titre

    Pour faire le pitre

    Lundi on reste au lit

    mardi aussi

    mercredi j'ais pas fini

    jeudi je dis aussi 

    vendredi tu viens aussi

    samedi sans bruit

    Dimanche ? Ah Ah dimanche ???

    J'ais pas de rime sous la manche hi hi hi...

     

    Le Colporteur §§§© 

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique