• UN JOLI CONTE

    A L'OMBRE DE MES RÊVES 

    JE ME SUIS ASSOUPI  SOUS LES FEUILLAGES FRAIS

    CARESSÉ PAR UNE BRISE D'ÉTÉ

    BERCÉ DU MURMURE DES INSECTES 

    AU LOIN L'HORIZON M'ABSORBE

    JE SOMBRE DANS LES BRAS VAPOREUX

    D'UNE MORPHÉE  DIURNE 

    JE ME LAISSE PORTÉ AU TRAÎNEAUX

    IMPRÉGNÉ D'UN RONRON INDOLENT

    QUI MONTE DE NULLE PART

    QUI ENVELOPPE MON CERVEAU

    ET JE SOMBRE DANS LE REPOS DU RETRAITÉ HEUREUX 

    BEAU-PÈRE ET GRAND-PÈRE COMBLÉ

    MAIS UN CRI  INFERNAL QUE J'IDENTIFIE

    QUE JE NE PEUX IGNORER

    ME TIRE DE MA LÉTHARGIE ...

    « A LA SOUPE !!!...» 

     

    AINSI S’ACHÈVE LA SIESTE JUSQU’À  LA PROCHAINE 

     

    LE COLPORTEUR §§§©

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :