• Ma douce ,

    Mon Aimé

    Sur un nuage posée 

    Comme un oiseau ailé

    Mon regard est devenu brouillé

    Pourtant le ciel ,

    Comme tes yeux était clair....

    Dans ce ruisseau au doux murmure,

    Son eau claire et fraîche

    Jamais ne repassera ,

    Comme le temps passé ne reviendra,

    Jamais...

    Ma douce , 

    Mon Aimé 

    Que j'ais croisé sous ce ciel bleu

    La rosée du matin 

    A mie des larmes de bonheur à mes yeux

    Vite séchées

    Au feu du désir de mon coeur

    Ma mie 

    Ma douce

    Mon Amour

    Cet Amour qui déborde de nos coeurs

    Inonde désormais les Amours de nos enfants

    Qui viennent aujourd'hui

    Gazouiller ou "brailler"

    Mais surtout égailler notre quotidien d’Amour...

     

    Le Colporteur §§§©

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ma douce 

    Mon Aimée

    Sur un nuage

    Au parfum jasmin

    Tes yeux clairs ont capturés mon regard

    Mon coeur c'est retrouvé en cage

    Comme un oiseau sans ailes...

    Mon vaisseaux libre comme l'air

    C'est alors échoué

    Sur des rivages verdoyants .

    Sur cette plage où j'ouvrais les yeux

    Je n'aperçue que le sable blond

    Dans le ciel , le nuage au parfum jasmin

    Avait disparu ...

    J'écrivait ton prénom sur le sable 

    Mais les flots d'une vague langoureuse l'effaça ...

    Parmi les débris  de mon vaisseaux 

    J'ais cherché cette ampoule au fragrances suaves

    Que dans mes pensées j'allais quérir par delà l'horizon

    Sur des continents orientaux , autrefois couverts

    De champs d'épices , d'or et autres onguent vertueux...

    Ma douce 

    Mon Aimée

    Sur un nuage

    Au parfum jasmin

    Tu es apparue 

    L'orage de l'Amour gronda

    Et la foudre frappa mon corps

    Et mon coeur s’enflamma.......

     

    Le Colporteur §§§© 

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Dans ses yeux ,

    A la lueur des éclairs de l'orage grondant,

    J'ais vue des nuages tourmentés 

    Des nuages gonflés de désirs ,de plaisirs...

    Dans ses yeux

    A la lueur des éclairs il y eu un coup de foudre

    Un coup de foudre d'Amour si puissant

    Qu'il creva les nuages...dans un grand fracas ;

    Une pluie aux couleurs d'arc-en-ciel

    Éclaboussa le monde d'Amour  .

     

    Dans ses yeux ,

    Je vis l'éclat du bonheur

    Quand j'ais fermé les miens

    Son rêve tenait ma main

     

    Le Colporteur §§§©

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Comme dan un vieux super 8 noir et blanc

    Ma vie revient en ma mémoire  à chaque photos...

    Noires ou couleurs rangées ou en capharnaüm 

    Chacune d'elle retrouve sa place dans le grand puzzel  

    Tout cela passe comme un zoom arrière 

    En vitesse rapide , aux rythmes lents des derniers instants 

    La bande son est d'époque et grésille du nez

    La pellicule , aussi d'époque , ondule aux grès de l'éclairage...

    L'histoire , pour n'importe quel spectateur ,

    Pourrait être d'une banalité ennuyeuse 

    Les acteurs ... ha !! les acteurs ...

    Voilà qui fait tout son charme à ce film

    Qui donne tout le parfum , la vie , aux scènes ...

    Bien trop ont quittés l'histoire , bien d'autres ont pris place

    Aux décors vieillots , ont pris places ceux d'aujourd'hui...

    Voila donc la vie , cette grande pièce de théâtre 

    Où chacun y fait son "cinéma" sous les projecteurs de l'univers...

    A bien revoir ce petit film , qui ne passera jamais à Cannes

    Je me dis que comme président de mon jury

    Je m'accorderais la palme d'or...

    Et je pense que beaucoup d'autre cinéastes de la vie ce l'accorderais aussi...

     

    Le Colporteur §§§©

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • De temps en temps me vient le sentiment

    De n'avoir, dans un rêve , même fou,

    D'avoir justement ce sentiment bien fou

    D'être passé à coté de cet arc-en-ciel,

    Celui qui traverse le ciel quand les nuages ont pleurés...

    Alors je laisse le grand mage

    Et son arlequin accoster le rivage

    Où la neige laisse des pas sur le sable

    Lorsque le soleil , croise la lune , aimable...

    Je traverse hagard la grande forêt de mannequin

    Où derrière chacun d'eux se cache un requin

    Alors dans la grand'rue du village défile la troupe des loups

    Tenues en laisse par les mendiants fous...

    Est-ce un cauchemar tout cela ou le fruit de ma folie

    Mon corps à ce point est'il affaiblie...

    De ce pas je m'en retourne en ce monde 

    Où le brouillard rend l'hypocrisie blanc comme neige

    Et l'homme lui rend triste hommage avec ses arpèges...

     

    Ce sentiment de n'avoir pas vue cet arc-en-ciel

    Pourtant les nuages ont ouvert le bleu du ciel

     

     

    Le Colporteur §§§©

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires